Retour accueil

fontsizedown
fontsizeup

Appel à manifestation le samedi 25 septembre à 11 h Place de Verdun dans le cadre de la Journée internationale du droit à l’avortement

lundi 13 septembre 2021

Le 28 septembre sera la journée internationale pour le droit à l’avortement. Droit fondamental, régulièrement remis en cause à l’échelle internationale, européenne, il l’est aussi en France dans son effectivité. En effet, nombre de femmes rencontrent encore des difficultés pour accéder à ce droit notamment du fait de fortes disparités territoriales renforcées par la loi de Transformation de la Fonction Publique.

La proposition de loi visant à garantir ce droit pour toutes déposée l’an dernier, adoptée à l’Assemblée nationale puis validée par le Conseil Consultatif National d’Ethique a été rejetée par le Sénat en février. Depuis son examen en seconde lecture a été abandonné suite à la volonté manifeste des Républicains de faire obstruction au débat démocratique par le dépôt de 423 amendements au texte. Le gouvernement doit maintenant prendre ses responsabilités en reprenant la main sur ce projet de loi. Les attaques anti-IVG contre plusieurs centres du planning familial et la diffusion du documentaire anti-IVG Unplanned sur C8 montrent la nécessité de continuer de se mobiliser pour défendre ce droit fondamental.

Dans ce cadre, la FSU appelle aux côtés des organisations féministes à manifester le samedi 25 septembre.

Voici le communiqué de Osons le Féminisme 17  :

Pour toutes les femmes, ici et ailleurs, un droit à l’IVG libre, gratuite et accessible.

Le samedi 25 septembre 2021, Osez le féminisme 17 vous invite à rejoindre le rassemblement pour le droit à l’IVG libre gratuite et accessible. Les évolutions contradictoires de ce droit sur la planète doivent nous interpeller. Tandis que les femmes mexicaines viennent d’obtenir, par une décision de la cour suprême, le droit plein et entier à l’IVG jusqu’à 12 semaines, les femmes texanes se voient privées de cette liberté fondamentale. Perdre nos droits est toujours possible, voilà ce que nous dit la situation texane. Mais, en luttant, nous pouvons les protéger et les faire avancer comme en Irlande, en Argentine, au Mexique.

En Europe, nous devons exiger l’alignement des législations nationales sur les législations les plus progressistes (notamment pour les délais) et faire du droit à l’IVG un droit fondamental. Les pays tentés par une limitation des droits des femmes, comme la Hongrie et la Pologne aujourd’hui, doivent être sanctionnés.

Si le droit à l’IVG est garanti en France sur le papier, son accès est parfois limité. Nous demandons que chaque femme ait le choix de la méthode pour avorter, que la double clause de conscience sur l’IVG pour les professionnel.les de santé soit supprimée, que les sages femmes puissent pratiquer des IVG instrumentales et que des moyens soient donnés pour les centres pratiquant des IVG afin d’assurer leur bon fonctionnement partout sur le territoire.

Le corps des femmes n’appartient qu’à elles. Mais son contrôle reste un enjeu majeur dans la culture patriarcale. Vigilantes, nous devons être offensives pour garantir et élargir nos droits et leur exercice réel. Rendez-vous donc, le 25 septembre, à 11h, Place de Verdun, La Rochelle.

Voici l’appel unitaire du collectif « Avortement en Europe, les femmes décident ! » (dont la FSU fait partie), à la mobilisation ce samedi 25 septembre prochain :

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |