Retour accueil

fontsizedown
fontsizeup

Audience direction d’école : mission et groupe de travail

vendredi 18 décembre 2020

Reçu en audience, le SNUipp-FSU a posé sur la table la problématique de la direction d’école. Il s’est appuyé sur les résultats de son enquête, pour montrer que les annonces ministérielles ne correspondent pas aux attentes de la profession, en particulier des directrices et directeurs d’école. Il a montré l’écart qu’il y avait entre un ministère qui déclarait faire de la direction un sujet « prioritaire », « vouloir changer le quotidien » des directeurs-trices, rompre leur isolement … et la dégradation continue des conditions de travail sur le terrain, sans mesures ambitieuses.

Il a rappelé au ministère les priorités ciblées par les personnels lors du questionnaire de 2019 : avoir les moyens de bien faire son travail, c’est-à-dire du temps de décharge mais aussi une aide au fonctionnement de l’école qui permette de ne pas être interrompu dans son travail de direction ou de classe, un allègement des tâches administratives, une formation répondant aux attentes du terrain, une véritable revalorisation. Le SNUipp-FSU a exigé du ministère la mise en place d’un plan pluriannuel pour l’amélioration des régimes de décharge et de revalorisation et demandé des précisions sur le calendrier des mesures. Le ministère a répondu être « en réflexion » sur ce sujet… Il s’est contenté de confirmer la tenue des deux prochains groupes de travail, sur les délégations de compétences et la sécurité.

Globalement, le ministère se contente d’une forme d’autosatisfecit jugeant que les mesures mises en place étaient importantes et qu’il avait besoin de temps, est même allé jusqu’à dire qu’aucun autre ministère n’avait été aussi loin sur la direction d’école ! Le SNUipp-FSU a répondu en rappelant la suppression de toutes les aides administratives et demandé que des personnels formés et pérennes soient mis à disposition des écoles, démontrant que les volontaires en service civique ne pouvaient répondre aux besoins.

Cependant, constatant l’écart entre les consignes données et leurs mises en place sur le terrain, le ministère a décidé d’une mission de l’Inspection Générale afin de vérifier la bonne application des textes et instructions. Le SNUipp-FSU s’adresse à cette mission afin d’être auditionné et porter ainsi la vérité des prix sur ce sujet. Il a obtenu qu’un groupe de travail se tienne sur cette thématique dès le premier rapport remis au ministre. Dans cette perspective, il relancera l’enquête rapide sur la mise en place de la circulaire du 25 août à la prochaine rentrée.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |