Retour accueil

Vous êtes actuellement : CAPD : carrières, mouvement... 


fontsizedown
fontsizeup

Compte-rendu de la CAPD du mercredi 4 septembre 2019

vendredi 6 septembre 2019

Compte-rendu de la CAPD mercredi 4 septembre 2019

Ordre du jour :
- Déclaration liminaire du SNUipp-FSU 17
- Mouvement 2019 : affectation des derniers personnels
- Appel à candidature postes à profils
- Collègues en poste d’adaptation
- INEAT-EXEAT

Déclaration liminaire du SNUipp-FSU 17

Le SNUipp-FSU 17 tient tout d’abord à vous souhaiter à toutes et tous une bonne année scolaire et souhaite la bienvenue dans notre département à Mme Dupinay et à Mme Puisais.

Le SNUipp-FSU17 reste vigilant et continue de défendre le métier et les conditions d’enseignement et d’apprentissage tout en préservant la vie personnelle des enseignants et des personnels accompagnants. La politique générale de notre ministre va à l’encontre de l’idée que le SNUipp-FSU se fait du métier et des objectifs de notre mission. En multipliant les recommandations, les guides, les règles, notre ministre continue, hélas, de prouver chaque jour son absence de confiance.

En plus des guides déjà publiés sur l’enseignement de la lecture et les mathématiques, la circulaire de rentrée s’accompagne de nouvelles « recommandations » et indications fortes de pratiques pédagogiques notamment pour l’école maternelle qui fait l’objet de trois nouveaux guides sur le langage, la découverte des nombres et les langues vivantes étrangères.

L’accent est mis dès la petite section sur l’apprentissage de mots et l’entraînement à la phonologie avec des recommandations pédagogiques particulièrement précises. Cette entrée précoce dans des apprentissages normatifs et évalués constitue une méthode très efficace pour construire de la difficulté scolaire dès le plus jeune âge.

La formation continue réduite aux deux seuls domaines du nombre et de la lecture n’est pas non plus un bon indicateur.

Dès la mise en place des évaluations nationales par M. Blanquer, le SNUipp-FSU a produit des analyses et replacé ce protocole ministériel dans l’ensemble plus large de la politique éducative conduite : celle qui ne réduit pas les inégalités, qui veut mettre les établissements en concurrence, celle de la sélection, celle centrée sur les apprentissages dits « fondamentaux » laissant de côté des pans entiers des apprentissages.

Nos actions et interventions, dans les départements et au niveau national, ont empêché le ministère de développer le pilotage par l’évaluation autant que JM Blanquer le souhaitait : il n’y a pas de généralisation des évaluations à tous les niveaux de classe ; les nouvelles évaluations sont plus courtes ; le temps de saisie est diminué ; la saisie pourra commencer dès le début des passations. Une part plus importante serait accordée à « la compréhension », même s’il ne s’agit que de la compréhension orale.

Des évolutions qui démontrent bien que la prise en compte du terrain reste indispensable. Le conseil national du 28 août 2019 a décidé de poursuivre sa campagne d’information et d’actions contre ces évaluations, élément central d’une politique éducative plus large que le SNUipp-FSU dénonce. Les évaluations nationales sont un outil pour faire glisser le métier d’enseignant d’un métier de conception vers un métier de simple exécution, pour centrer les apprentissages sur les "fondamentaux lire écrire compter" et engager un pilotage du système éducatif par les résultats.

A la suite de l’obligation scolaire à 3 ans, M. Blanquer fait paraître un décret le 2 août 2019 « relatif aux modalités d’aménagement de l’obligation d’assiduité en petite section maternelle ». Il était en effet impossible d’obliger tous les petits à venir à l’école toute la journée dès la rentrée. Mais cette nouvelle injonction complique la tâche des écoles et des Inspections en ajoutant un cadre administratif lourd. Pourtant, alors que 98% des enfants étaient déjà scolarisés, les écoles maternelles ou primaires, en lien avec les IEN, avaient déjà à cœur d’aménager au mieux la scolarité des plus jeunes. Par le dialogue et au jour le jour, les équipes pouvaient librement mettre en place les aménagements et les adapter à l’évolution de chaque élève. Nous pouvons donc regretter qu’il faille désormais faire remplir des demandes écrites par les familles chaque fois qu’un aménagement horaire sera décidé et pour chaque élève.

Nous ne nous étendrons pas sur la marseillaise et les drapeaux, qui ne résoudront rien aux questions de citoyenneté, mises à mal principalement par les multiples mesures libérales génératrices d’inégalités, ni sur la diminution de la formation initiale dans les nouveaux « INSPE » et l’accélération de la prise en charge d’une classe, permettant en même temps de fournir des remplaçants à bon prix. Nous n’évoquerons pas non plus aujourd’hui la crainte concernant nos retraites car les premières annonces laissent à penser que cette question va "occuper" notre hiver,

Enfin, concernant la reconnaissance salariale attendue et reconnue nécessaire par toutes et tous, la seule augmentation, était déjà prévue dans les accords PPCR est largement à nuancer puisque la valeur du point d’indice est à nouveau gelée et le taux de la cotisation retraite passera, lui aussi au 1er janvier, de 10,83% à 11,20%.

Mais il est temps pour nous de valider les affectations de rentrée de nos collègues, toujours sans poste, en espérant faire au mieux que chaque enseignante et enseignant puisse concilier au mieux sa vie professionnelle et sa vie personnelle.

Mouvement 2019 : affectation des derniers personnels

Les situations particulières ont été ré-étudiées au cours du groupe de travail de mercredi matin et certaines affectations ont été révisées.

Tous les postes sont attribués à cette CAPD et les collègues doivent rejoindre leur nouvelle classe au plus vite avec, pour ceux qui se trouvent loin de leur affectation, une tolérance jusqu’à lundi matin au plus tard.

Les collègues toujours sans poste à l’issue de cette CAPD (21) sont mis à disposition et redistribués sur le département (2 ou 3 par circonscription) Chaque IEN devra les affecter sur une école où Ils resteront en attendant qu’ils soient nommés sur un poste de la circonscription ou sur une circonscription voisine afin de limiter les déplacements dans l’année.

Appel à candidature postes à profils

La candidature des collègues retenus est validée par la CAPD. De nouveaux appels ont été publiés. Des entretiens ont lieu ou auront lieu bientôt (voir le site de la DSDEN.)

Collègues en poste d’adaptation

La liste des collègues en poste d’adaptation est validée.

INEAT-EXEAT

6 nouveaux INEAT sont prononcés. Les INEAT venant du 79 sont faits sur un principe d’équilibre sur l’académie.

Il n’y aura pas d’autres d’INEAT.

A noter que le Docteur Potevin, médecin de prévention, est partie en retraite. Personne ne la remplace pour le moment.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs d’école et PEGC de la Charente-Maritime

1 Avenue du Maréchal Juin, 17 000 La Rochelle.

Sur votre GPS, tapez : allée du Queyras

https://www.google.fr/maps/place/Gr...

Tél : 05 46 42 52 26

Courriel snu17@snuipp.fr

Permanences :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h - 17h 00.

Le mercredi de 10 h à 12 h. attention prendre RV si vous désirez nous rencontrer.

Antenne à Saintes, tel : 06 47 04 52 12. Permanence physique à la maison des Syndicat, 1 rue Louis Sercan le dernier mercredi du mois de 10 h à 12 h.

https://www.google.fr/maps/place/1+...