Retour accueil

Vous êtes actuellement : VIDEO 


fontsizedown
fontsizeup

Audience AESH du 11 mars avec madame la DASEN

mardi 14 mai 2019

Suite à notre action syndicale devant la DSDEN le 6 février, Mme Baillou, Dasen, Mme Grèverie, SG de la DSDEN et M. Desport, IEN ASH, ont reçu notre délégation pour entendre nos revendications et répondre à nos questions.

LES MISSIONS DES AESH

Elles doivent rester en lien avec l’accompagnement des élèves et sont définies dans une lettre de missions.

Un chef d’établissement peut-il imposer des tâches administratives, de surveillance ou autre sur les heures restantes ? Est-il normal qu’on oppose au refus de ces tâches supplémentaires, une menace de licenciement ou de déplacement ? Le problème se pose notamment dans le second degré quand il n’y a plus d’élèves présents, en juillet par exemple.

Si de réels dysfonctionnements existent, il faut s’adresser aux coordonnateurs M. Lanotte ou Mme Martin ou à M. Desport, inspecteur ASH. Il ne faut pas craindre de perdre son emploi et ne pas céder à des menaces inadmissibles. Des solutions existent pour se défendre.

REMUNERATION

Quand verrons-nous enfin venir les augmentations d’indice ? Est-ce normal que cette augmentation de salaire tardive ait un impact sur les aides sociales comme les allocations familiales ? Est-ce normal que des personnels de l’État en viennent à réclamer la prime d’activité pour vivre ? Avec un si faible salaire, il est logique que des AESH envisagent de changer de métier.

Une grille de référence sur les salaires des AESH sera validée en CTA mardi 12 mars. Les CDD doivent passer à l’indice 325 et les CDI à l’indice 330. Les AESH sont alors amenés à signer un avenant à leur contrat. Les CDI au delà de 3 ans passeront à l’indice 334 et ce, de manière rétroactive depuis septembre 2017.

La gestion des salaires se fait à Limoges, ainsi celle des indemnités différentielles pour rattraper le SMIC. Les régularisations interviendront sur la paye de mars.

Une information sur la prime d’activité a été communiquée avec la paye de janvier. On peut regretter que ces salariés doivent la demander mais elle a le mérite d’exister.

Comment obtenir un poste au plus près de chez soi ? Il reste des accompagnants qui dépensent 200 euros de carburant mensuel pour se rendre sur leur établissement ou école. Une norme avait été posée à 20 km maximum de la résidence. Sauf quelques cas, cette règle est respectée. Si des situations sont insupportables, il faut en référer aux coordonnateurs et à M. Desport.

FORMATION

Les AVS ont bénéficié de la formation d’adaptation à l’emploi (30h sur 2 ans). Avec le recrutement d’une enseignante chargée des PIALS, on met actuellement en place un plan de formation départemental des AESH pour la rentrée 2019. Mais, avec 1000 accompagnants, il n’est pas possible d’honorer les 60h prévues.

Pourquoi n’avons-nous pas d’information sur le Plan académique de Formation pourtant accessible aux AESH et AVS et qui sont en demande de formation ? A la signature du contrat, les AESH reçoivent leurs codes informatiques et des informations pour accéder à l’intranet. On pourrait envisager des informations de rentrée dans les établissements et une remontée des demandes et des besoins. Mais il est vrai que les recrutements s’étalent sur l’année, ce qui complique l’organisation de réunions plénière d’information.

Les seules formations obtenues jusqu’ici sont celles délivrées par le GRETA. Elles ne correspondent pas aux besoins liés aux missions des AESH. Des AESH réclament depuis longtemps de la formation au langage des signes. Cette formation, dispensée par des organismes spécifiques, coûte très cher.

Et la formation aux premiers secours ? Elle existe dans le Plan de Formation Académique mais il y a peu de places. Avec un si faible salaire, il est logique que des AESH envisagent de changer de métier.

Pourquoi est-ce si difficile d’obtenir du temps pour se former, préparer un concours ? Pourquoi l’information sur Compte personnel de Formation est-elle si peu diffusée ? Ce temps pour se reconvertir n’est pas inclus dans le contrat. Le compte personnel n’avait jusqu’ici pas de réalité. Une circulaire est parue récemment ainsi que les budgets.

Les AESH continuent de subir parfois un accueil peu enthousiaste dans certains établissements. Le minimum serait qu’ils soient présentés aux enseignants et qu’ils figurent sur les listes des personnels encadrant. Il reste parfois du travail pour les intégrer dans l’équipe éducative. Le SNUipp-FSU avait déjà évoqué des formations conjointes enseignants-AESH. Malgré l’accueil favorable de cette proposition, rien n’a encore été proposé en ce sens. Cela aurait pu être proposé sur les temps d’animation pédagogique pour les enseignants a été rendu impossible à cause des injonctions ministérielles. Mais l’idée n’est pas abandonnée.

MOBILITE

Pourquoi la mobilité inter-départementale des AESH est-elle souvent rendue impossible obligeant ces personnels à revenir à zéro en termes d’ancienneté ?

C’est faux ! L’ancienneté est conservée, même s’il y a un temps de latence entre la démission et le nouveau contrat. Toutes les situations doivent être observées au cas par cas.

PIAL

Les AESH concerné.es mais aussi les autres souhaitent avoir une information sur les PIALS et les conséquences sur leurs missions. Ce dispositif est mis en place à la rentrée dans 3 Lycées et 3 collèges. Il a valeur d’expérimentation. Il n’y a aucune conséquence sur les missions qui restent de l’accompagnement. Simplement, il n’est plus individuel mais mutualisé. L’idée est de développer l’autonomie des élèves et d’assouplir l’accompagnement selon les besoins identifiés et évolutifs.

Les AESH pourraient alors voir leur temps de travail augmenté (de 24h à 32h) pour répondre à la demande d’ajustement de l’aide.

Un référent par établissement aidera à aménager et organiser cet accompagnement. Il pourrait être le coordonnateur ULIS, aidé par le professeur principal…

Pour les syndicats, c’est essentiellement une manière de faire des économies tant le nombre de notifications MDPH est croissant. Nous nous réjouissons que ces personnels puissent obtenir des contrats de 32h mais restons dubitatifs quant aux moyens budgétaires alloués pour financer ces augmentations de contrats d’accompagnement.

TEMPS DE TRAVAIL

Le SNUipp-FSU17 revient sur les temps de préparation, de coordination, et de réunions qui s’ajoutent aux heures avec les élèves. Ces temps sont à compter en regard des semaines non travaillées puisque l’annualisation est possible sur les contrats de droit public.

Des collègues attendent leur changement de contrat (en AESH)… Connaissons-nous le nombre de postes qui seront budgétisés pour notre département cette année et quand ces modifications pourront intervenir ? Il y avait encore 303 contrats PEC (anciens CUI-CAE) mais des recrutements d’AESH sont en cours puisque le gouvernement veut en finir avec les contractuels de droit privé. 146 propositions ont été envoyées pour obtenir un contrat AESH en CDD d’une année reconductible 6 ans. Ce contrat démarre le 1er avril et sera signé avec le Lycée Vieljeux. Il ne restera plus que 157 contrats PEC.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs d’école et PEGC de la Charente-Maritime

1 Avenue du Maréchal Juin, 17 000 La Rochelle.

Sur votre GPS, tapez : allée du Queyras

https://www.google.fr/maps/place/Gr...

Tél : 05 46 42 52 26

Courriel snu17@snuipp.fr

Permanences :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h - 17h 00.

Le mercredi de 10 h à 12 h. attention prendre RV si vous désirez nous rencontrer.

Antenne à Saintes, tel : 06 47 04 52 12. Permanence physique à la maison des Syndicat, 1 rue Louis Sercan le dernier mercredi du mois de 10 h à 12 h.

https://www.google.fr/maps/place/1+...