Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER 


fontsizedown
fontsizeup

Evaluations au CP et au CE1 : l’universitaire clermontois Roland Goigoux contredit Jean-Michel Blanquer

mardi 16 octobre 2018

En prenant connaissance des premiers résultats des évaluations nationales dévoilés par le ministre de l’Education sur 20minutes.fr, dimanche soir, Roland Goigoux a bondi.

Les évaluations de CP et de CE1 étaient contestées, pour leur déroulement et leur contenu, par les syndicats enseignants. Leurs premiers résultats, communiqués par Jean-Michel Blanquer, font réagir Roland Goigoux, chercheur à l’université Clermont Auvergne.

En prenant connaissance des premiers résultats des évaluations nationales dévoilés par le ministre de l’Education sur 20minutes.fr, dimanche soir, Roland Goigoux a bondi. Non, ces résultats ne sont pas alarmants, assure le professeur à l’université de Clermont-Ferrand et spécialiste de l’enseignement de la lecture, qui pointe trois « erreurs » dans les propos de Jean-Michel Blanquer. • 23 % des élèves en début de CP auraient des difficultés à reconnaître les lettres et le son qu’elles produisent

« Non, les évaluations montrent seulement que 23 % des élèves échouent à un exercice (n°1, séance 1) très contestable. Cet exercice inventé pour la circonstance ne correspond ni à la tradition scolaire des évaluations, ni aux tests psychologiques standardisés qui se passent tous en tête-à-tête à cet âge-là. Il ne s’agissait pas de montrer aux enfants une lettre et de leur demander le son qu’elle produit. (C’est le F qui fait « fffe ».) Cela aurait été trop simple ! »

Il était normal et prévisible qu’ils échouent. Cela n’est en rien l’indice d’un échec de l’école.

Dans ce test, les enfants devaient entourer parmi cinq lettres écrites celle qui correspondait au son qu’ils entendaient au début d’un mot monosyllabique que le maitre leur donnait. Par exemple « feuille » ou « bulle ».

« Autrement dit, poursuit Roland Goigoux, il fallait d’abord qu’ils soient capables de discriminer un phonème (un son élémentaire du langage) en position initiale dans une syllabe de structure CVC (consonne-voyelle-consonne), ce qui représente une habileté phonologique complexe, généralement hors de portée des enfants à qui on n’a pas encore appris à déchiffrer et qui, par ailleurs, n’est pas au programme de l’école maternelle. Ensuite, les enfants devaient sélectionner l’écriture correspondant au son qu’ils venaient de discriminer. Bref il était normal et prévisible qu’ils échouent. Cela n’est en rien l’indice d’un échec de l’école. »

La suite de cet article paru dans La Montagne.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs d’école et PEGC de la Charente-Maritime

1 Avenue du Maréchal Juin, 17 000 La Rochelle.

Sur votre GPS, tapez : allée du Queyras

https://www.google.fr/maps/place/Gr...

Tél : 05 46 42 52 26

Courriel snu17@snuipp.fr

Permanences :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h - 17h 00.

Le mercredi de 10 h à 12 h. attention prendre RV si vous désirez nous rencontrer.

Antenne à Saintes, tel : 06 47 04 52 12. Permanence physique à la maison des Syndicat, 1 rue Louis Sercan le dernier mercredi du mois de 10 h à 12 h.

https://www.google.fr/maps/place/1+...

Selon les obligations statutaires, voici nos comptes, bilans et résultats pour l’année 2015-2016

PDF - 12.6 ko
bilan 2015 - 2016
PDF - 8.9 ko
résultat 2015-2016