Retour accueil

fontsizedown
fontsizeup

Les syndicats reçus au ministère pour dénoncer les conséquences de la fin des contrats aidés dans les écoles.

lundi 13 novembre 2017

Après plusieurs reports de date depuis septembre, une délégation des représentants du SNUipp-FSU, du SE-UNSA, du SNUDI-FO, du SGEN-CFDT et de la CGT Educ’action a enfin été reçue au ministère lundi 6 novembre au sujet de la suppression des emplois aidés dans les écoles.

Compte-rendu de l’audience intersyndicale sur les emplois-aidés du 6 novembre

Présents : Christophe Kerrero (directeur de cabinet), Isabelle Bouhris (conseillère sociale du cabinet), trois représentants des principales directions du ministère (Daf, Dgeso, Dgrh) et 5 représentants du SNUipp-FSU, SE-Unsa, Snudi-FO, Sgen-CDFT et CGT Educ’action.

Après un rappel de la dénonciation commune des suppressions d’emplois aidés dans les écoles par les 5 organisations syndicales, de leurs conséquences tant pour les personnels renvoyés ainsi au chômage que sur le bon fonctionnement des écoles à travers les missions qu’ils et elles exercent, le Directeur de cabinet a rappelé la décision politique de ces suppressions pour des raisons budgétaires, la confusion des missions et de « refus de la précarité ».

Cela a justifié la fin de non-recevoir qu’il a opposée à la première demande de l’intersyndicale, le réemploi des contrats aidés. La seule minuscule ouverture est la possibilité pour les CUI licenciés sur mission AADE de postuler sur des postes d’AESH même s’ils ne remplissent pas les conditions (2 ans d’expérience d’AVS ou un diplôme d’aide à la personne).

Sur la seconde demande de l’intersyndicale, l’octroi d’une aide administrative pérenne pour toutes les écoles, il n’a concédé qu’un simple bilan à venir du protocole de simplification administrative des tâches des directrices et directeurs d’écoles s’abritant derrière une diminution depuis plusieurs années des postes de CUI destinés à l’aide administrative et une situation très contrastée selon les départements.

A l’occasion de cette audience, le ministère a évoqué une piste pour le recrutement futur des AESH, une fois le vivier de CUI à mission AVS éteint (au rythme de 11 200 transformations annuelles en AESH), via une période d’apprentissage débouchant sur l’octroi du diplôme. Il a par ailleurs minoré les difficultés de recrutement actuel d’AESH, les attribuant à un « problème de ressource humaine » sans prendre en considération les conditions d’emploi (temps partiel quasi systématique, quotité variable selon les notifications des élèves, CDI au bout de 6 ans, pas de statut de la fonction publique…).

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs d’école et PEGC de la Charente-Maritime

1 Avenue du Maréchal Juin, 17 000 La Rochelle.

Sur votre GPS, tapez : allée du Queyras

https://www.google.fr/maps/place/Gr...

Tél : 05 46 42 52 26

Courriel snu17@snuipp.fr

Permanences :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h - 17h 00.

Le mercredi de 10 h à 12 h. attention prendre RV si vous désirez nous rencontrer.

Antenne à Saintes, tel : 06 47 04 52 12. Permanence physique à la maison des Syndicat, 1 rue Louis Sercan le dernier mercredi du mois de 10 h à 12 h.

https://www.google.fr/maps/place/1+...

Selon les obligations statutaires, voici nos comptes, bilans et résultats pour l’année 2015-2016

PDF - 12.6 ko
bilan 2015 - 2016
PDF - 8.9 ko
résultat 2015-2016