Retour accueil

Vous êtes actuellement : ACTUALITE 17 


fontsizedown
fontsizeup

Audience Journée de Solidarité : on peut tout mettre dans le projet d’école...

mardi 8 novembre 2016

Le SNUipp-FSU 17 était reçu par l’Inspecteur d’Académie concernant l’emploi de la journée de Solidarité un mercredi après-midi sur le thème des évaluations : http://17.snuipp.fr/spip.php?article2244

Selon le DASEN, la demande des enseignants du cycle 3 pour cette formation et le travail avec le collège était importante et qu’ils étaient contents que cela se passe le mercredi après-midi... Ah bon ???

Nous analysons les choses de manière contraire : la pression pour mettre en place un outil que l’on ne connait pas et dans un temps limité rend la formation indispensable... mais pas à la va vite !

Selon le DASEN, dans le cadre de la mise en place des nouveaux programmes, "l’évaluation" fait partie du Projet d’école. Il est donc tout à fait possible d’employer une des deux 1/2 journées de Solidarité pour travailler sur ce sujet. Il a à disposition 4 demi-journées (celles inscrites au calendrier annuel + la journée de solidarité). Certaines équipes ayant déjà employé leurs deux demi-journées en rentrant dès le 30 août, il restait cette journée de Solidarité.

A ce titre, on pourra donc tout inclure dans le "projet d’école" et donc sur le temps de la Journée de Solidarité... Nous avons cependant exprimé notre désapprobation quant à la précipitation donnée à l’application des derniers éléments de la Refondation, aux convocations tardives au réunions et formations prévues à cet effet.

Nous avons prolongé le débat sur le LSU et les difficultés liées aux items à renseigner et aux cases à cocher. Le Dasen reconnait que c’est là que le travail d’équipe sera indispensable et peut-être difficile.

Nous nous sommes exprimés contre le rôle de "formateurs" qu’on allait donner aux enseignants du primaire vis à vis des profs du collège. Le Dasen trouve, au contraire, que c’est un aspect intéressant de cette réforme ; que la mutualisation des compétences rendra le travail plus riche !

Enfin, nous avons rappelé qu’il ne pouvait y avoir d’animations pédagogiques obligatoires. Les enseignants sont en droit de choisir celles qu’ils veulent. Le Dasen a répondu que la diminution d’offres de formation rendait, par le fait et le plus souvent le choix de certaines animations obligatoires.

Nous continuons de penser que le ministère veut aller au bout de sa Refondation avant l’élection présidentielle. Cette Refondation, et nous sommes en accord avec le Dasen sur ce point, a eu quelques points positifs comme les programmes de l’école maternelle mais la violence, le manque de confiance avec laquelle elle a été menée (notamment pour les rythmes scolaires), ne peuvent nous empêcher de penser que le LSU risque d’être imposé sans trop de dialogue...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs d’école et PEGC de la Charente-Maritime

1 Avenue du Maréchal Juin, 17 000 La Rochelle.

Sur votre GPS, tapez : allée du Queyras

https://www.google.fr/maps/place/Gr...

Tél : 05 46 42 52 26

Courriel snu17@snuipp.fr

Permanences :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h - 17h 00.

Le mercredi de 10 h à 12 h. attention prendre RV si vous désirez nous rencontrer.

Antenne à Saintes, tel : 06 47 04 52 12. Permanence physique à la maison des Syndicat, 1 rue Louis Sercan le dernier mercredi du mois de 10 h à 12 h.

https://www.google.fr/maps/place/1+...