Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Education Prioritaire 


fontsizedown
fontsizeup

PDMQDC. L’Education nationale doit entendre le rapport du Comité de suivi

mercredi 30 septembre 2015

Sébastien Sihr répond à F.Jarraud du café pédagogique

Plus de maitres que de classes : Pour le Snuipp-FSU, l’Education nationale doit entendre le rapport du Comité de suivi

Membre du comité de suivi du dispositif "Plus de maîtres que de classes" (PDM), Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp, revient sur le rapport remis à la ministre le 29 septembre. Pour lui, le rapport pointe utilement des dérives et doit être entendu par l’institution.

Le rapport montre que le dispositif améliore le climat scolaire. Mais que sait-on de l’efficacité du dispositif PDM pour les apprentissages des élèves ?

Attention à ne pas tenter d’apporter des réponses sur ce point trop tôt. Il y a un consensus dans le comité de suivi pour dire que l’évaluation ne pourra avoir lieu que quand le dispositif sera déployé totalement et que les équipes seront accompagnées dans la confiance et formées. A évaluer trop tôt on évaluerait mal.

Selon le rapport on compte environ 2300 maitres PDM alors que la loi fixe l’objectif de 7000. Cet objectif peut-il être atteint ?

Il est indispensable qu’il le soit. On demande au ministère d’accélérer sa cadence dans le déploiement du dispositif. Il y a une marche à franchir si le ministère veut tenir ses engagements. On veillera à ce qu’il les tienne.

Le dispositif PDM a été présenté comme "la réforme cachée du ministère" celle qui va vraiment changer les choses sur le terrain. Qu’en pensez-vous ?

On pense tous que le dispositif PDM est une belle idée pour améliorer la réussite des élèves. Ce n’est pas un dispositif de remédiation mais un outil de prévention et d’apprentissage ordinaire. C’est une belle idée aussi pour l’amélioration de l’enseignement. Le dispositif impose un véritable collectif enseignant.

Il est donc important de pouvoir en suivre la mise en oeuvre. J’espère que les préconisations du rapport insufflent un air nouveau sur le terrain là où on n’est pas dans la confiance. Il va falloir que le ministère respecte ses engagements sur l’accompagnement des équipes et la formation.

Que peut-on attendre des préconisations du rapport ?

Le rapport ne va pas avoir un effet magique. Mais il ne doit pas servir à rien. Il recommande de donner la priorité à l’éducation prioritaire, de ne pas saupoudrer les moyens, de renforcer le pilotage et former les équipes.

On sait que dans certains départements les équipes sont découragées par la paperasserie qu’on leur impose, ailleurs, par des tentatives d’évaluation très précises. Les recommandations du rapport sont des points d’appui pour éviter ces dérives.

Un maitre en plus ce n’est pas moins de travail pour les enseignants. Au contraire c’est du travail en plus. Il est nécessaire maintenant de revoir les obligations réglementaires des enseignants pour prendre en compte tous ces travaux supplémentaires qui se sont additionnés depuis des années avec, par exemple, le conseil école collège, le conseil de cycle etc. On nous renvoie sans cesse aux 108 heures (des heures dues par les enseignants qui sont annualisées ). Mais elles ne sont pas extensibles

Propos recueillis par François Jarraud

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs d’école et PEGC de la Charente-Maritime

1 Avenue du Maréchal Juin, 17 000 La Rochelle.

Sur votre GPS, tapez : allée du Queyras

https://www.google.fr/maps/place/Gr...

Tél : 05 46 42 52 26

Courriel snu17@snuipp.fr

Permanences :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h - 17h 00.

Le mercredi de 10 h à 12 h. attention prendre RV si vous désirez nous rencontrer.

Antenne à Saintes, tel : 06 47 04 52 12. Permanence physique à la maison des Syndicat, 1 rue Louis Sercan le dernier mercredi du mois de 10 h à 12 h.

https://www.google.fr/maps/place/1+...